Recherche d’emploi

1. Législation et réglementation locale en matière d’emploi

1. 1. La législation du travail

En Espagne, la législation du travail est constituée au niveau national par un ensemble de lois et de décrets relatifs à l’emploi qui constitue la « Guía Laboral », consultable sur le site du Ministerio de Trabajo y Asuntos Sociales espagnol : www.mtas.es .
Les conditions de travail du travailleur salarié, quant à elles sont principalement réglementées par le « Statut des travailleurs » (« Estatuto de los Trabajadores ») approuvé par le Real Decreto Legislativo 1/1995, du 24 mars 1995.
Ces dispositions légales constituent la base minimale législative du droit du travail espagnol, à laquelle il ne peut être dérogé.
A l’échelle des Communautés Autonomes, des conventions collectives sont conclues entre les organisations patronales et syndicales de chaque secteur d’activité afin d’en réguler les conditions de travail. De la même façon, des accords sur les conditions de travail des employés peuvent être passés au sein des entreprises.
Ces conventions et accords peuvent prévoir des conditions de travail plus favorables que celles octroyées au niveau national mais ne peuvent en aucun cas être moins favorables.
Pour tout renseignement concernant la réglementation des conditions de travail en Catalogne adressez-vous au :

Departament de Treball i Industria
Sepúlveda, 148-150
08011 Barcelona
Tél : 93 228 57 57

1. 2. Les démarches administratives

En vertu du principe de libre circulation des travailleurs au sein des pays de l’Union Européenne (UE), le visa et le permis de travail ne sont plus nécessaire pour travailler en Espagne.
Les travailleurs ressortissants des pays membres de l’UE bénéficient des mêmes conditions de travail que les ressortissants espagnols.

La carte de résident
Depuis le Décret Royal 178/2003 du 14 février 2003 sur l’entrée et le séjour en Espagne des ressortissants des Etats membres de l’UE, l’obtention préalable de la carte de résident n’est plus exigible (sauf cas particuliers).
Cependant il reste utile de la demander afin de faciliter certaines démarches administratives et de recherche d’emploi.
Cette carte est accordée automatiquement et sur simple demande auprès de la Oficina de Extranjeros accompagnée de trois photos d’identité.
En principe, sa durée de validité est de 5 ans.

Elle permettra notamment à votre employeur de vous appliquer un taux d’imposition calculé en fonction de vos revenus au lieu de vous appliquer une retenue obligatoire de 25% normalement exercée sur les non résidents fiscaux.

CATALOGNE ARAGON BALEARES
Secretaria de Extranjeros Oficina de Extranjeros Oficina de Extranjeros
Avda Marqués de Argentera, 4 C/ General Mayandía, 3 C/ Ciudad de Querétero, s/n
08071 Barcelona 50071 Zaragoza 07007 Palma de Mallorca
Tél : 93 482 05 44 Tél : 97 646 99 77 Tél : 97 198 91 70

Le Número de Identificación Extranjero
Sur la carte de résident figure le Número de Identificación Extranjero (NIE).
La demande de ce numéro peut-être effectuée indépendamment de la carte de résident auprès de la Policía de Extranjeros.
Il est automatiquement accordé sur présentation de votre carte d’identité ou passeport français en cours de validité et est ensuite envoyé à votre domicile dans un délai d’un mois.
Ce numéro peut être exigé pour votre inscription dans une Agence de Travail Temporaire et l’ouverture d’un compte bancaire.

CATALOGNE
Commissariat du port
Paseo Juan de Borbón, 32
08003 Barcelona
Tél : 93 224 06 10

Pour toute autre information concernant la carte de résident et le NIE, consultez le site du Ministerio del Interior :
www.mir.es : extranjeros : régimen comunitario

Le numéro d’immatriculation à la Sécurité Sociale
Il est conseillé de demander un numéro d’immatriculation auprès de la Trésorerie Générale provinciale de la Sécurité Sociale ou auprès de l’une de ces antennes administratives : www.seg-social.es.
Ce numéro n’ouvre aucun droit en soi tant qu’aucun contrat de travail n’a été signé.
Cette démarche appartient normalement à l’employeur lorsque le candidat embauché travaille pour la première fois en Espagne, cependant son obtention préalable peut-être exigée par certaines entreprises et devient une condition indispensable à l’embauche dans les Agences de Travail Temporaire.
Une fois signé votre contrat de travail, ce numéro d’immatriculation à vie vous permet de bénéficier d’une protection sociale au même titre qu’un ressortissant espagnol.

CATALOGNE ARAGON BALEARES
Tresoreria General Tresorería General Tresorería General
de Seguridad Social de Seguridad Social de Seguridad Social
C/ d’Arago, 273-275 Avda. de las Torres, 22 C/ Rambla dels Ducs de Palma de Mallorca, 18
08007 Barcelona 50004 Zaragoza 07003 Palma de Mallorca (Illes Balears)
Tél : 93 496 20 00 Tél : 97 672 20 00 Tél : 97 121 83 00

L’immatriculation consulaire
Il est recommandé de s’inscrire auprès du Consulat Général de France afin d’obtenir une Carte d’Immatriculation Consulaire. Celle-ci facilitera toutes vos démarches auprès de l’administration française (élections, déclaration de perte ou de vol, renouvellement de documents d’identité).

2. Situation du conjoint quant à l’accès à l’emploi

Si votre conjoint est ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne ou de l’Accord Economique Européen, il bénéficie de l’application du principe de libre circulation des travailleurs.
Si votre conjoint est ressortissant d’un pays tiers à l’Union Européenne, vous devrez faire conjointement une demande de carte de résident afin d’obtenir le droit au travail. Votre conjoint se verra ainsi attribuer une carte de résident d’une durée de validité égale à la votre.
Pour toute information consultez le site : www.mir.es : extranjeros

3. Emploi en Espagne

En Espagne, les secteurs juridique, sanitaire et de l’enseignement sont saturés et ces diplômes rencontrent un fort taux de chômage.
Certaines professions sont réglementées et une reconnaissance des diplômes est nécessaire, c’est le cas des professions d’avocat, de médecin, d’enseignant, d’ingénieur, de biologiste ou de dessinateur industriel.
D’un point de vue général, les secteurs porteurs pour les français sont : le secrétariat bilingue ou trilingue et les activités liées au commerce international (import-export, logistique, marketing) avec ouverture sur les marchés francophones.
Il est à noter que certaines activités supposant l’exercice de l’autorité publique sont encore fermées aux ressortissants communautaires n’ayant pas la nationalité espagnole.
Enfin, avoir un profil technique ou une formation pragmatique (supérieure ou non) et une expérience professionnelle préalable en Espagne ( stages, emplois…) constituent des atouts déterminants sur le marché espagnol.

Pour tout renseignement sur la reconnaissance des diplômes consulter le site :
www.ambafrance-es.org : affaires scolaires, universitaires et linguistiques : la reconnaissance de diplômes/ les accords de doubles diplômes/ coopération linguistique et éducative

4. Langues

Il est fortement conseillé de posséder une bonne maîtrise de l’espagnol.
De plus, la connaissance du catalan est appréciée au sein des entreprises catalanes.
Il est possible de prendre des cours de langues dans les Ecoles Officielles de Langue ou dans les centres privés ou publics qui organisent des cours d’espagnol pour les étrangers.
Pour plus d’information consultez le site du Ministerio de Educación y Ciencia : www.mec.es
La Généralitat propose également des cours d’espagnol et de catalan.
Les informations concernant ces cours sont disponibles sur le site : www.gencat.net : estudios : ensenyament d’idiomes

5. Salaire

Le salaire rémunère le travail effectif ou les périodes de repos prises en compte comme périodes de travail.
En aucun cas le salaire en espèce ne peut être supérieur à 30% des perceptions de salaire du travailleur.

La composition du salaire
La structure du salaire est établie par le biais de la négociation collective ou, à défaut, par le contrat individuel et doit comprendre le salaire de base et les compléments de salaire qui correspondent à la rémunération fixée en fonction de circonstances relatives aux conditions personnelles du travailleur, au travail réalisé, à la situation et aux résultats de l’entreprise.
Parmi les compléments de salaire normalement convenus dans la négociation collective, il convient de détacher :
l’ancienneté, les primes extraordinaires, la participation aux bénéfices, les indemnités de distance et de transport, les compléments selon le poste de travail (difficulté, dangerosité, travail de nuit, toxicité…etc), les primes de production pour la qualité ou la quantité de travail, la manutention, le logement, etc.

Les rémunérations non considérées comme salaire
Ne sont pas considérées comme salaire les sommes perçues par le travailleur en concept : d’indemnisations ou de suppléments pour les frais engagés consécutivement à l’activité professionnelle, de prestations et d’indemnisations de la Sécurité Sociale, d’indemnisations correspondant aux mutations, ou d’indemnisations correspondant à des suspensions ou licenciements.

La fiscalité
L’impôt sur le revenu est normalement prélevé à la source par l’employeur qui le reverse ensuite à l’Etat.
Dans le cas d’un contrat à durée déterminée, le salaire est grevé de 6, 40% en raison des charges sociales, et de 6,35% dans le cas d’un contrat à durée indéterminée. Ces charges sont réparties entre assurance maladie, retraite de la Sécurité Sociale, assurance chômage et participation à la formation professionnelle.
L’impôt sur le revenu varie entre 18 et 48% et se calcule en fonction du niveau des revenus et de diverses circonstances personnelles.
En fin d’année fiscale, la déclaration d’impôt permet de vérifier si le travailleur a été trop imposé, dans ce cas l’ Etat reverse l’argent trop perçu (a devolver), et dans le cas contraire, le travailleur doit payer la différence (a pagar).
Enfin si le travailleur n’est pas résident fiscal, il est procédé d’office à une retenue d’impôt de 25% .
Pour éviter cette retenue, le travailleur doit, avant la délivrance de sa première fiche de paie, remplir le formulaire n147 délivré par l’Hacienda, tout en présentant un contrat de travail d’une durée supérieure à 183 jours.

Les primes extraordinaires
La loi prévoit que le salarié bénéficie de deux primes annuelles, en plus des 12 mois de salaire, dont le montant est fixé par conventions collectives ou par accord entre l’entrepreneur et les représentants des travailleurs. L’une de ces primes est versée en décembre et la seconde, à la date fixée par convention ou accord (généralement au mois de juillet).
Certaines conventions peuvent prévoir le versement au prorata de ces primes en 12 mensualités.

Le Salaire Minimum Interprofessionnel
Le gouvernement régule annuellement, après consultation des organisations syndicales et des associations patronales les plus représentatives, le « Salario Mínimo Interprofesional » (SMI), tant pour les travailleurs fixes que pour les travailleurs temporaires, ainsi que pour le personnel à domicile, en prenant en compte l’Indice des Prix à la Consommation (IPC), la productivité moyenne nationale obtenue, l’augmentation de la participation du travail à l’impôt national et la conjoncture économique générale.

Montant du SMI pour n’importe quelle activité
Depuis 1998, il n’existe plus qu’un seul salaire minimum, quelque soit l’âge ou l’activité exercée.
Au 1er juillet 2004, le salaire minimum a subi une augmentation exceptionnelle suite au changement de Gouvernement et est actuellement fixé à 490,80 euros/ mois, soit 572,60 euros/ mois en incluant les deux primes mensuelles au prorata. Dans le cas de l’exercice d’une journée de travail d’une durée inférieure à la journée légale de travail, ce salaire est perçu au prorata.
Le montant du SMI annuel pour l’année 2004, primes extraordinaires inclues, ne peut être inférieur à 6. 871, 20 euros.
Toutefois, les salaires proposés ne sont généralement pas inférieurs à 600 euros nets mensuels sur 14 mois.

Salaire Minimum Interprofessionnel pour les employés à domicile
Bien que le SMI soit normalement le même pour tous les secteurs d’activités, il n’empêche que pour les personnes rémunérées à l’heure, le salaire minimum est de 3,83 euros par heure effective de travail pour l’année 2004. Cette somme comprend la part de vacances et de gratifications extraordinaires calculée au prorata.

Le montant des salaires
En règle générale le montant des salaires en Espagne est inférieur de 20 à 30% à celui des salaires français, quant aux disparités entre le salaire minimum et celui des postes à hautes fonctions, elles sont plus importantes qu’en France.

Exemples de salaires (en euros)
Employé administratif 11 000 - 16 000 bruts annuels
Secrétaire de Direction 18 000 - 36 000 bruts annuels
Chargé de comptes 15 000 - 60 000 bruts annuels
Ingénieur industriel 18 000 - 60 000 bruts annuels

6. Protection sociale

Afin de bénéficier d’une couverture sociale en Espagne, vous devez être en possession de la carte européenne ou E- 128 délivré avant votre départ pour l’Espagne par la CPAM de votre département et valable pour une durée de 3 mois ou d’avantage selon votre situation. Ce formulaire ou la carte vous permettra d’avoir accès à la médecine publique espagnole ainsi qu’à une couverture sociale partielle (à hauteur de 60% des dépenses en pharmacie). En arrivant, il est recommandé de s’inscrire auprès du centre de santé « CAP » (Centro de Asistancia Primaria) de votre quartier. Toutes les informations utiles vous seront données sur place.

7. Allocations chômage

Il existe deux procédures communautaires envisageables :

Le formulaire E-303
Si vous êtes bénéficiaire d’allocations chômage en France ou dans un autre pays communautaire, vous pouvez exporter en Espagne vos droits acquis pour une période de trois mois maximum.
En France, vous devrez vous procurer ce formulaire avant votre départ auprès des ASSEDIC.
Dès votre arrivée en Espagne, il faut vous inscrire dans un délai de sept jours comme demandeur d’emploi auprès du SEPE (ancien INEM), en présentant le dit formulaire. Si vous avez omis de vous le procurer avant votre départ, vous pourrez vous adresser à la Subdirección provincial de Prestaciones du SEPE qui se chargera d’entrer en contact avec les ASSEDIC (dans ce dernier cas la procédure est beaucoup plus longue).

CATALOGNE ARAGON BALEARES
SEPE
Parc de l’Estació del Nord, s/n C/ Capitan Portoles, 1-2-3 Gremi de Sabaters, 39
08018 Barcelona 50004 Zaragoza 07009 Palma de Mallorca
Tél : 93 265 65 56 Tél : 97 628 87 00 Tél : 97 117 07 07

Le formulaire E- 301
Le E-301 est un formulaire qui récapitule votre vie professionnelle dans un pays communautaire donné et vous permettra de la faire valoir dans un autre pays à condition de travailler au moins une journée dans le pays de destination. Cette procédure permet d’activer des droits à des prestations chômage en prenant en compte le cumul des périodes de cotisation. La durée et le montant des prestations se calculent selon la législation du pays d’accueil.
Après avoir travaillé en Espagne et avant votre départ, il vous est conseillé de solliciter ce formulaire E-301 pour éventuellement activer des droits si vous vous trouvez en situation de chômage au sein d’un autre pays de l’Union Européenne.

8 . Création d’une entreprise individuelle

En vertu du principe de libre établissement au sein de l’Union Européenne, les ressortissants des pays membres qui la composent peuvent librement créer une entreprise en Espagne dans les mêmes conditions que les citoyens espagnols.

8.1. Les organismes à contacter

La Chambre de Commerce et d’Industrie
Si vous êtes intéressé par la création d’une entreprise en Espagne vous pouvez vous diriger vers les Chambres de Commerce et d’Industrie de chaque province.
Ces organismes disposent d’un Service de Création et de Développement d’entreprise qui permet d’obtenir les informations et les conseils nécessaires à la définition de votre projet, au choix de la forme juridique, aux démarches administratives, aux obligations du chef d’entreprise, aux subventions et aides éventuellement attribuées ainsi que relativement aux investissements étrangers.

CATALOGNE ARAGON BALEARES
Cambra de Comerç Camara de Comercio e Industria Camara de Comercio e Industria
Av. Diagonal, 452 P° Isabel la Católica, 2 Estudio General, 7
08006 Barcelona 50071 Zaragoza 07001 Palma de Mallorca
Tél : 90 244 84 48 Tél : 97 630 61 61 Tél : 97 171 01 88
www.cambrabcn.es www.camarazaragoza.com www.cambresbalears.com

Les guichets uniques
Ces guichets ont pour objectif d’assister intégralement l’entrepreneur dans toutes les démarches relatives à la création de son entreprise.
Vous pourrez recevoir sur place des informations complètes et des conseils sur votre projet de création d’entreprise et y effectuer toutes les démarches administratives utiles.
Ces guichets n’existent pas en Catalogne.

ARAGON BALEARES
Paseo Isabel la Catolica, 2 C/ Estudi General, 7
50009 Zaragoza 07001 Palma de Mallorca
Tél : 97 679 11 60 Tél : 97 172 12 34

Informations générales : www.ventanillaempresarial.org

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone
Cet organisme peut réaliser des études d’implantations pour les entreprises françaises souhaitant établir une filiale en Espagne ou développer leurs exportations vers le marché espagnol.

CCI- Chambre de Commerce et d’Industrie Française
Paseo de Gracía, 2
08007 Barcelona
Tél : 93 317 67 38

Pour toute autre information consultez le site : www.ccfbcn.es

8.2. Les démarches à effectuer pour la constitution de la société

Certificat d’attribution négative
Ce certificat est délivré par le Registre du Commerce Central et permet de s’assurer que la raison sociale de l’entreprise n’est pas déjà utilisée par une autre entreprise.

Dépôt bancaire dans un organisme financier
Pour la Sociedad Anónima : versement de 25% du capital social.
Pour la Sociedad Limitada : versement de 3005,06 euros.

Rédaction, signature des Statuts et déclaration de constitution
Devant notaire.

Demande d’attribution d’un Numéro temporaire d’Identification Fiscale (NIF)
Auprès de l’ Agencia Estatal de Administración Tributaria (AEAT)

Informations générales : www.aeat.es

CATALOGNE ARAGON BALEARES
Agencia Tributaria Agencia Tributaria Agencia Tributaria
Plaza Doctor Letamendi, 13-23 C/ Albareda, 16 C/ Cecilio Metelo, 9
08 007 Barcelona 50004 Zaragoza 07003 Palma de Mallorca
Tél : 93 291 11 00 Tél : 97 676 52 20 Tél : 97 144 88 00

Paiement d’un impôt sur les transmissions patrimoniales

Immatriculation de la Société au Registre du Commerce

Obtention du numéro d’identification fiscale définitif
Auprès de l’ Agencia Estatal de Administración Tributaria (AEAT).

Légalisation des livres de société au Registre du Commerce

Inscription à l’Ordre Professionnel correspondant
Inscription si l’exercice de l’activité le requiert.

9. Démarches à effectuer pour trouver un emploi

9.1. Organismes à contacter en France

La Maison des Français à l’ Etranger (MFE)
Cet organisme a pour mission d’accueillir et d’informer les candidats français à l’expatriation.
Elle dispose d’un service de documentation sur 120 pays et possède un bureau d’accueil et d’information pour tout renseignement concernant les formalités de départ et de retour, les questions de Sécurité Sociale, la scolarisation, les questions sanitaires et les conditions de vie dans les pays de destination.

MFE- Maison des Français à l’ Etranger
34, rue de la Pérouse
75116 Paris
Tél : 01 43 17 60 79
www.mfe.org

L’Espace Emploi International (EEI)
Cet organisme est né d’un partenariat entre l’ANPE internationale et l’Office des Migrations Internationales.
Il propose dans ses locaux, sur son site internet ainsi que dans son journal bimensuel, de nombreuses offres d’emploi venant du monde entier.
Il diffuse également des informations sur les conditions de vie et de travail à l’étranger et dispose d’un service juridique spécialisé.

EEI- Espace Emploi International
48, Bd de la Bastille
75012 Paris
Tél : 01 53 02 25 50
www.emploi-international.org

L’EURES
L’EURES (Services Européens de l’Emploi) facilite l’accès aux offres d’emploi dans les pays de l’Union Européenne pour tout citoyen bénéficiant du principe de libre circulation des travailleurs. Ce réseau détient une base de renseignements sur les offres d’emploi de ces pays et une base d’informations de caractère général sur les conditions de vie et de travail dans les pays membres.
www.europa.eu.int/eures

9.2. Organismes à contacter en Espagne

l’Instituto Nacional de Empleo (INEM)
La demande d’emploi est une demande personnelle qui doit être présentée auprès de la Oficina de Empleo ou du Servicio Público de Empleo du lieu de résidence du demandeur.
C’est l’INEM, l’ Instituto Nacional de Empleo, service public de l’ Etat, qui se charge des services de l’emploi.
Concernant les activités maritimes il s’agit de l’ Instituto Social de la Marina (ISM).
Informations générales : www.inem.es

Conditions
La demande d’emploi est ouverte aux ressortissants des pays de l’Union Européenne et des pays signataires de l’Accord sur l’Espace Economique Européen (Islande, Norvège, Liechtenstein ) ainsi qu’à leurs conjoint, enfants mineurs de moins de 21 ans ou majeurs à leur charge.
Il est nécessaire d’avoir plus de 16 ans.

Documents à présenter
Pour les ressortissants des pays de l’Union Européenne ainsi que ceux des pays signataires de l’Accord sur l’Espace Economique Européen :
-  La Carte Nationale d’Identité ou le Passeport en vigueur.
-  La carte de Sécurité Social en cas d’exercice antérieur d’un emploi en Espagne.
-  Le cas échéant, les justificatifs de titres professionnels ou les diplômes obtenus.

Les Agencias Privadas de Colocación
La demande d’emploi peut être effectuée auprès d’agences privées pour l’embauche autorisées.
Les services rendus sont payés par les demandeurs dont le montant est limité aux coûts occasionnés.
Ces agences doivent garantir, dans leur domaine d’action, le principe d’égalité pour l’accès à l’emploi, ne peuvent établir aucune discrimination de race, sexe, âge, état civil, religion, opinion politique, affiliation syndicale, origine, condition sociale et langue à l’intérieur de l’ Etat et ne peuvent avoir de but lucratif.

Pour trouver ces agences consultez le site :
www.mtas.es : otras informaciones : agencias de colocación

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone
Cet organisme gère une bourse d’emploi auprès de laquelle il est possible de déposer sa candidature.
Il est également possible d’y faire l’acquisition de publications sur la recherche d’emploi ainsi que de se procurer la liste des entreprises françaises implantées en Espagne (voir adresse en 8.1. ).

L’Association d’amitié franco- espagnole Dialogo
Cette association gère une bourse de stages et est habilitée à conclure des conventions de stage : www.dialogo.es

Les Entreprises d’Emploi Temporaire (ETT)
Il s’agit d’entreprises dont l’activité consiste à embaucher des travailleurs afin de les mettre à disposition d’autres entreprises par le biais de contrats de mise à disposition.

Pour trouver les Entreprises d’Emploi Temporaire consultez le site :
www.mtas.es : información sobre el empleo : empresas de trabajo temporal

9. 3. Presse écrite

Il est possible de trouver des annonces concernant l’emploi par le biais de la presse écrite.

Les quotidiens nationaux
El País, supplément Négocios du dimanche.
El ABC, supplément Nuevo Trabajo du dimanche : www.abc.es : www.todotrabajo.abc.es
El Mundo, supplément Spécial Economie du dimanche : www.elmundo.es : www.expansionyempleo.com

La presse régionale
La Vanguardia (quotidien), supplément Economie du dimanche : www.lavanguardia.es : www.servijob.com
El Periódico (quotidien), supplément Economie du dimanche.
Anuntis : www.anuntis.com : www.laboris.com
Mercado de Trabajo (Barcelona/ Zaragoza) : www.mercadodetrabajo.com
Segonamà Primeramà
Treball i formació

9. 4. Sites internet

Il existe de nombreux sites internet sur l’emploi, parmi eux on peut trouver :
www.infojobs.net
www.infoempleo.com
www.monster.es
www.todotrabajo.com
www.topjobs.es
www.bolsatrabajo.com

10. Candidature spontanée

Pour l’envoi de candidatures spontanées il est courant de procéder par mailing à grande échelle.
Ces candidatures s’accompagnent souvent d’un CV et parfois d’une photographie.
Il est possible de trouver les adresses des entreprises dans les annuaires suivants :
- Kompas
- Directorio de Sociedades
- Consejos y Directivos
- Las 2000 Mayores Empresas Españolas
- 5000 España

Le Curriculum Vitae
Le CV espagnol n’est pas très différent du CV français. Il doit être bref, concis, dactylographié et présenté dans l’ordre chronologique inverse, les données les plus récentes devant être mises en avant.
Cependant, il est courant de proposer un projet professionnel plutôt qu’un simple CV.
Ce projet professionnel débute par le type de poste recherché, suivi de la description des postes occupés et s’achève par la fonction la plus récente. Il convient de mettre l’accent sur vos qualités et vos expériences professionnelles.

La lettre de motivation (carta de presentación)
Sauf indication contraire, la lettre de motivation doit être dactylographiée et non manuscrite et doit tenir sur une page.
La candidature spontanée doit être rédigée en espagnol ou dans la langue de l’annonce s’il s’agit de répondre à une annonce.
Dans la mesure du possible il est bon d’adresser la lettre de motivation à une personne désignée.
La structure de la lettre est semblable à la lettre de motivation française.

L’entretien d’embauche
Après un bref entretien il est fréquent que le candidat soit soumis à des tests psychologiques ou psychométriques.
Une fois franchie cette première sélection, le candidat passera par une série d’entretiens plus approfondis.

11. Formation professionnelle

Afin d’avoir accès aux formations professionnelles organisées par l’INEM et les Communautés Autonomes, il est nécessaire d’être préalablement inscrit en tant que demandeur d’emploi.
Il est conseillé de s’inscrire à plusieurs cours car la demande est très importante et la liste d’attente peut être longue.
Les formations sont gratuites et portent sur des domaines variés.

Il existe différents programmes de formation :
- Le programme de formation et d’insertion professionnelle (FIP)
- Les Escuelas Taller et Casas de Oficios
- Les Talleres de Empleo
Pour plus d’information sur ces formations, consulter le site : www.inem.es
- La formation professionnelle continue
Pour plus d’information sur cette formation consulter les sites des Chambres de Commerce de :
Barcelona : www.cambrabcn.es
Zaragoza : www.camarazaragoza.com
Palma de Mallorca : www.cambresbalears.com

12. Logement

Il est possible de faire appel aux agences immobilières, mais il est plus courant de s’adresser directement aux particuliers : petites annonces affichées soit directement sur les immeubles, soit dans les lieux publics (commerce, cabines téléphoniques, arrêts d’autobus) et de consulter les annonces publiées dans la presse et dans les journaux spécialisés, le plus connu étant Segunda Mano (Segonamà Primeramà en Catalogne).
En Catalogne les deux grandes références en matière de logement sont La Vanguardia (dimanche) et Anuntis (bihebdomadaire). Ceux-ci proposent toutes les semaines des offres de locations et de ventes immobilières.
Il est aussi possible de consulter des annonces par le biais de sites internet :
www.idealista.com,
www.loquo.com,
www.segundamano.es,
www.redaragon.com,

De même, la formule « apartamento compartido » est également intéressante et très largement répandue, elle consiste à partager avec plusieurs personnes (à prix raisonnable) un appartement et peut vous permettre par la même occasion de perfectionner votre espagnol (à condition, bien entendu, que vos colocataires soient hispanophones).

publié le 20/08/2015

haut de la page